Texte à méditer :  Un bénévole ? Ce sont deux très grandes oreilles, une toute petite bouche et un cœur gros comme ça  Cécile BESSIÈRE
Menu

Association

Documents

Groupe d'Aide aux Personnes Endeuillées

Manifestations

Revue de presse

Zone réservée

Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha
Recopier le code :
Webmaster - Infos
Nouvelles

Les bénévoles à l'honneur à Remiremont - par le 30/01/2017 @ 22:17


Soirée danse le 16 octobre à Raon L'Etape - par le 02/10/2016 @ 22:17

spectacle_raon_16_10_2016_01.jpg

Soirée débat à Epinal - par le 29/09/2016 @ 14:55

echodesvosges29septembre2016.JPG

Le Grroupe d'Aide aux Personnes Endeuillées - par le 03/07/2016 @ 11:40

Nous sommes deux bénévoles de l'association ASPensemble Vosges, et lors d'une formation nous avons pu nous rendre compte qu'il n'existait aucun groupe d'entraide aux personnes endeuillées sur les Vosges.
Nous avons donc décidé d'en créer un et pour cela nous nous sommes formés à Paris durant deux ans à plusieurs reprises auprès de la Sté de Thanatologie et de la Fédération Européenne Vivre Son Deuil.
Vous trouverez çi-joint nos deux parcours communs
Ce groupe fonctionnera en groupe "fermé" c'est à dire un groupe constitué de 6 à 12 personnes endeuillées -toujours les mêmes- sur une douzaine de rencontres durant deux heures et s'étalant de septembre 2016 à début juillet 2017. Tout type de deuil étant accueilli.
Les personnes endeuillées depuis au moins six mois seront intégrées au groupe après avoir été entendues en entretien préalable (1 voir 2, en cas de doute), afin de déterminer si l'entraide sous forme de groupe leur convient, et si elles y sont prêtes.
Dans le cas contraire elles seraient orientées vers un professionnel. Nous avons une liste de personnes ressources.
Nous avons établi un contrat moral cadrant le fonctionnement du groupe, stipulant quelques règles incontournables telles l'assiduité, la confidentialité, la bienveillance etc.....
Ces rencontres auront lieu à Brouvelieures dans une salle mise gracieusement à notre disposition par la municipalité.
Ces rencontres sont co-animées par nous deux, en présence d'un "observateur" lui même bénévole de notre association et ayant déjà accompagné au sein de l'association Pierre Clément à Metz.
Nous sommes bien conscients du caractère particulier de notre écoute et nous nous sommes donc astreints à une "supervision" obligatoire auprès d'une psychologue et cette séance de supervision aura lieu après chaque rencontre afin de déterminer si nous sommes dans "la parole juste" et "l'écoute bienveillante".
 
affiche_groupe_deuil.jpg

La naissance du groupe deuil - par le 01/06/2016 @ 17:59

Le groupe fait ses premiers pas, Actus88 y a consacré un bel article reproduit ci-dessous :


Brouvelieures – Aider les personnes à vivre leur deuil …

B.BOULAY 31 MAI 2016 0
 
Annick Daval et Michel Grandjean créent un accompagnement pour  les personnes qui ont vécu un deuil, à surmonter l’épreuve et à poursuivre leur route. Ces groupes accueilleront à partir de septembre 6 à 12 personnes pour une douzaine de séances.
La mort est taboue. On l’ignore, on la fuit, on la cache. Mais sa réalité constitue un choc, une rupture, quelque chose d’incompréhensible, qu’on refuse d’une manière ou d’une autre. Perdre quelqu’un est douloureux : l’autre nous manque … On le vit en silence, s’imaginant toujours être « assez fort » pour s’en sortir tout seul, mais on en sort brisé.

 

Traversés par des émotions submergeantes

C’est un traumatisme, dont les répercussions se font sentir tout au long de notre vie. Faire le deuil de tout ce qui ne pourra plus être réalisé avec l’autre, ne vient pas du jour au lendemain. On se retrouve seul, impuissant et démuni devant l’inexorable. Les émotions s’emparent de nous et se succèdent : déni, colère, sentiment d’injustice, culpabilité …

Il faut 2 ans en moyenne…

L’énergie est mobilisée à trier les souvenirs, à s’interroger sur le sens du passé et de l’avenir, à se questionner sur ce qui reste de cette tranche de vie qui vient de se terminer. Et puis après un passage où l’on a l’impression d’être passé dans une lessiveuse, la vie reprend ses droits. Plus rien n’est comme avant, mais le rire et les projets refont surface. Une autre relation s’établit avec le souvenir de l’autre. Il faut en moyenne deux ans pour vivre un deuil.

Une antenne à brouvelieures

« Nous sommes deux bénévoles de l’association ASPensemble Vosges (soins palliatifs), et lors d’une formation, nous avons pu nous rendre compte qu’il n’existait aucun groupe d’entraide aux personnes endeuillées sur les Vosges », explique Annick Daval. Après une formation étalée sur 2 ans à Paris auprès de la Société de Thanatologie et de la Fédération Européenne « Vivre Son Deuil », l’antenne est prête à être constituée à Brouvelieures, dans une salle mise gracieusement à leur disposition par la municipalité.

Une douzaine de rencontres sur 10 mois

« Ce groupe fonctionnera en groupe « fermé », constitué de 6 à 12 personnes endeuillées -toujours les mêmes- sur une douzaine de rencontres de 2h. Elles s’étaleront de septembre 2016 à début juillet 2017″, précisent les accompagnateurs. Les personnes endeuillées depuis au moins 6 mois seront intégrées au groupe après avoir été entendues en entretien préalable (1 voire 2, en cas de doute), pour déterminer si l’entraide sous forme de groupe leur convient, et si elles y sont prêtes. Si ce n’est pas le cas, elles seraient orientées vers un professionnel.

Un observateur et une séance de supervision

« Nous avons établi un contrat moral cadrant le fonctionnement du groupe, stipulant quelques règles incontournables telles l’assiduité, la confidentialité, la bienveillance etc….. » Ces rencontres seront co-animées par Annick Daval et Michel Grandjean, en présence d’un « observateur » lui-même bénévole de l’association et ayant déjà accompagné des groupes au sein de l’association Pierre Clément à Metz. « Après chaque rencontre, nous  nous prêterons à une « Supervision » obligatoire auprès d’une Psychologue pour savoir si nous sommes dans « la parole juste » et « l’écoute bienveillante ».

Contact : 06 81 93 79 50 ou 06 36 76 90 13 – deuil@aspensemble.com.



La Belle Hélène fut un grand succès ! - par le 21/05/2016 @ 00:00

Mai2016LaBelleHelene.jpg


La Belle Hélène - par le 26/03/2016 @ 08:06

ASP Ensemble et Rotary-club Epinal Image

 

     Suite à une présentation de notre association au Rotary-club Epinal Image, ce dernier a décidé de faire profiter l’association d’une partie de leurs bénéfices récupérés lors d’une grande manifestation organisée le

14 mai 2016 à 20h00 à la Rotonde de Thaon Les Vosges .

Il s’agit d’un opéra bouffe « La Belle Hélène » d’Offenbach joué par l ‘Ensemble lyrique régional  OPERA PIANO. 

VENEZ NOMBREUX !


LaBelleHelene1.jpg LaBelleHelene2.jpg

 

Assemblée générale 2016 - par le 10/02/2016 @ 22:59

L'assemblée générale est fixée au 18 Mars à 18 h à la salle des fêtes du CHI de Golbey

Voici l'ordre du jour:

Rapport financier

Rapport d'activité

Rapport moral

Activité 2016

Mise au vote des rapports d'activité financier et moral

Formalités administratives

Questions diverses


Rester digne dans la vieillesse - par le 10/02/2016 @ 22:56

Ciné débat "Rester digne dans la vieillesse" 

Dimanche 21 février à 17 H à la MCL de Gérardmer

avec Marie Marchand psychologue au CHU de Nancy

Autour du film "la dernière leçon"

 
ladernierelecon.png
Marie Madeleine, 92 ans, décide de fixer la date et les conditions de sa disparition. En l’annonçant à ses enfants et petits-enfants, elle veut les préparer aussi doucement que possible, à sa future absence. Mais pour eux, c’est le choc, et les conflits s’enflamment. Diane, sa fille, en respectant son choix, partagera dans l’humour et la complicité ces derniers moments. 
Adapté d'un livre autobiographique de Noëlle Châtelet, "La Dernière Leçon", c'est celle d'affronter sa propre mort, c'est du moins celle que Madeleine, 92 ans au crépuscule de sa vie, a souhaité donner à sa fille Diane et son fils Pierre. La vieille dame souhaite partir dignement, selon ses conditions. Mais ces enfants sont-ils capables d'accepter ses choix ? Peu importe, Madeleine est déterminée à suivre le fil conducteur de sa vie, comme elle l'a toujours fait. Le film est réalisé par Pascale Pouzadoux à qui l'on doit des films comme "La croisière" avec Valérie Lemercier et de "De l'autre côté du lit" avec Sophie Marceau et Dany Boon. Au casting, on retrouve Marthe Villalonga, qui tenait son premier rôle, en 1979 dans "Le Coup de sirocco" d'Alexandre Arcady et Sandrine Bonnaire, vue en 2014 dans "Salaud, on t'aime" de Claude Lelouch. Egalement au générique, le comédien Antoine Duléry, bien connu pour sa participation au film "Camping". Le personnage de Madeleine est inspiré par la mère de l'homme politique, Lionel Jospin, soeur de la romancière.

 



Encore un article sur les 15 ans de l'EMSP - par le 20/10/2015 @ 21:04

Soins palliatifs – Des avancées, mais on n’est pas au bout du chemin !

DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin

BoulierInfo.jpg

^ Haut ^